Octobre 1096 – Mai 1097 / Chawwal 489 – Joumada Al-Awwal 490 – Le basileus Alexis Ier Comnène reçoit les barons latins

Partis de plusieurs endroits des pays dits latins, plusieurs grands seigneurs prennent le chemin de Jérusalem suivis de leurs vassaux, de leurs troupes et de leurs familles. On y trouve Hugues de Vermandois, frère du roi de France ; Godefroi de Bouillon, duc de Basse-Lotharingie. Il est accompagné de son jeune frère Baudouin de Boulogne ; chez les Normands d’Italie, on retrouve Bohémond de Tarente. Dépossédé de ses terres en Italie du sud, il compte faire sa place en Terre sainte. Le suit son neveu Tancrède de Hauteville. Raymond de Saint Gilles, comte de Toulouse, mène les Provençaux. Expérimenté, respecté et riche, il a déjà participé à la Reconquista. Il est un proche d’Adhémar de Monteil, le légat (envoyé) du Pape pour l’expédition. Il entend logiquement être le meneur de cette prestigieuse peregrinatio. Pour finir, on trouve Etienne de Blois, Robert II de Normandie et Robert de Flandre.

Leur point de rendez-vous est Constantinople. Leur objectif est d’obtenir d’Alexis Ier Comnène la traversée du détroit du Bosphore et un ravitaillement pour la suite. Pour les Byzantins, il s’agit de contrôler ces troupes venues, à l’origine, pour rendre à l’empire ses terres perdus face aux Musulmans. Pour garder sous sa main ces Latins turbulents, Alexis entend les lier à lui par un serment de fidélité. Tous finissent, avec plus ou moins de difficultés, par prêter serment. Excepté Raymond de Saint-Gilles, qui ne prête qu’un serment de loyauté. Mais il se fait un allié d’Alexis puisqu’il s’oppose rapidement à Bohémond de Tarente, le Normand et le Provençal cherchant à être la tête du  pèlerinage.

Alexis sait que le serment ne les retiendra pas longtemps. Le basileus charge donc une troupe de ses soldats, sous les ordres de Tatikios, de guider les Latins à travers l’Anatolie, leur fournir support et les surveiller.

2019-09-02T14:35:43+02:00