Décembre 1098 / Mouharram 492 – La révolte des pèlerins

La prise d’Antioche et les appétits des seigneurs font stationner le pèlerinage pendant plusieurs mois dans les environs d’Antioche. Les seigneurs commencent à se constituer des fiefs et prennent des seigneurs locaux, parfois musulmans, pour vassaux. Une épidémie se déclenche en août et Adhémar de Monteil meurt. Il était un véritable modérateur des ambitions des barons, et après sa mort les tensions ne cessent de se durcir. Raymond de Saint-Gilles et Bohémond se querellent pour la possession d’Antioche. Le pèlerinage est au point mort…

Mais les pèlerins s’agitent. Après les difficultés qu’ils ont affrontées, leur but reste Jérusalem. Il s’agit d’un pèlerinage, non pas d’une expédition militaire. Certains, déçus, désertent et tentent de rentrer. Les Barons ont compris. Ils se mettent en marche vers la forteresse de Ma’arat al-Numan dont la population se rend à condition d’être épargnée. Mais une fois la ville tombée, les habitants sont massacrés… Les exactions commises à Ma’arat choquent profondément le monde musulman. En plus du parjure et de nouvelles rumeurs de cannibalisme, les Latins décapitent les cadavres pour les compter. Ils éventrent aussi les habitants qui avaient avalés leurs bijoux pour les cacher.

La profanation des morts est une abomination chez les Musulmans. Cela marque le début d’une vision noire due aux atrocités de ces Franj portant la croix. Réputation qui ne va cesser de se noircir au fil du temps et dans tout le Dar al-Islam.

Rapidement occupée par les Provençaux et les Normands, Ma’arat est à nouveau sujet de querelles. Les pèlerins excédés, affamés, se révoltent et commencent à détruire la ville. Non pas dans la fureur, mais méthodiquement. Murs affalés et  maisons incendiées, ils détruisent ce qui excite l’envie des barons. Les pèlerins ne sont donc pas que des acteurs naïfs et serviles des volontés des barons. Ils ont leurs propres dynamiques. En janvier 1099, Raymond tourne alors les talons et part vers Jérusalem, suivi par les autres barons. Seul Bohémond reste et commence à se constituer sa principauté d’Antioche.

2019-09-02T14:23:49+02:00