Jérusalem

JÉRUSALEM

Jérusalem est l’aboutissement de la croisade. Pour beaucoup des pèlerins, il ne s’agit que d’un simple pèlerinage : arrivés près de Jérusalem, ils vont se laver dans le Jourdain et prennent le chemin du retour. Pour d’autres, prendre Jérusalem c’est faire advenir la Fin des Temps, le Retour du Christ et le Jugement Dernier. Ou compléter son butin (2), sa gloire personnelle et pourquoi pas, s’installer (3). Tout ceci, mêlé aux épreuves du voyage et à l’impunité promise par les autorités religieuses laissent place à un déchaînement de violence inouïe contre l’Autre, l’infidèle, le païen, le barbare… Exactions et massacres durent plusieurs jours. Les témoins et chroniqueurs sont dépassés, choqués, et pour longtemps (1, 2). Beaucoup d’individus sont réduits en esclavage, musulmans comme juifs (4).

RÉFÉRENCES

Textes de l’Anonyme normand, d’Ibn al-Athîr, de Guillaume de Tyr et l’une des lettres juives.

  • Traduction par Louis Bréhier, Histoire anonyme de la première croisade, Paris, éditions « Les Belles Lettres », 1964 (1924).
  • Ibn al-Athîr, Histoire complète, (Al-Kâmil fi al-Târîkh).
  • Traduction par R. de la Croix, La conquête de la Terre sainte par les croisés, Paris, Albin Michel, 1973.
  • Traduction de D.S. Goitein, « Contemporary Letters on the Capture of Jerusalem », Journal of Jewish Studies, III, 1952 (prise dans Claude Cahen, Orient et Occident au temps des croisades, éditions Aubier Montaigne, 1983, pp.224-225).
Retour aux bulles…

Musique

  •  
2019-09-28T09:51:20+01:00