1071 / 463 – Bataille de Manzikert : défaite des Byzantins face aux Seldjoukides

Au milieu du XIe siècle, l’Empire byzantin est grignoté de toute part : à l’ouest par l’avancée des Normands en Sicile, en Italie du Sud, et sur la côte des Balkans ; par les Petchénègues en Bulgarie ; par les Turcs seldjoukides à l’est. Romain Diogène, général devenu empereur, part mettre un terme aux incursions turques en Cappadoce. En 1071, avec son armée surtout composée de mercenaires turcs, normands et slaves, il rencontre l’armée seljoukide à Manzikert mais est vaincu. 

Les Byzantins temporisent en Anatolie après la défaite de Manzikert pour se concentrer sur leurs ennemis à l’ouest. Alexis Ier Comnène, basileus (empereur byzantin) en 1081, voit la menace normande disparaître avec la mort de leur chef Robert Guiscard, père de Bohémond de Tarente. De leur côté, les Seldjoukides, après avoir pris la Palestine et l’Anatolie, s’emparent de l’Arménie, vassale de l’empire. Ils prennent la grande cité d’Antioche en 1084 et les seigneurs arméniens de Mélitène, Marash et Édesse, se mettent sous la protection turque.

2019-09-02T14:43:17+02:00