1055 / 447 – A Bagdad, les Seldjoukides champions de l’islam sunnite

Les Seldjoukides seraient les descendants de Seljuk, issu de la tribu Oghouz. Ils sont convertis à l’islam à la fin du Xe siècle et leur chef, Toghrul Beg, s’empare du Khorassan (territoire entre la Mer Caspienne et l’Hindu Kush) en 1040. Ils prennent ensuite tout l’Iran.

En 1055, ils entrent à Bagdad, chassent la dynastie arabe chiite qui tenait sous son emprise le calife sunnite. Toghrul Beg devient alors le nouveau sultan (chef militaire et politique, détenteur réel du pouvoir), protecteur du calife (chef religieux suprême) issu de la dynastie arabe des Abbassides. Les Turcs continuent de pousser vers l’ouest et s’emparent progressivement de tout l’Irak et de la côte Syro-palestinienne. Ils pénètrent définitivement en Anatolie après la bataille de Manzikert en 1071. Ils prennent Jérusalem en 1073 et interdisent l’entrée aux pèlerins chrétiens en 1078, contrairement à ce qui était en vigueur jusqu’alors. 

Mais aucune réaction à l’ouest pendant 17 ans. L’instabilité dans la région rend les routes du pèlerinage vers Jérusalem très dangereuses. Les pèlerins s’organisent par eux-mêmes et décident de faire le pèlerinage en convois, en bandes, et de plus en plus avec des armes. Les Seldjoukides amènent avec eux un ensemble de tribus turcomanes, venus d’Asie central, qui s’installent pour la première fois dans la péninsule anatolienne.

2019-09-02T14:46:19+01:00